Scénographie



Exposition sensorielle

Une exposition a-t-elle une odeur ?

*Certaines fiches techniques ne sont disponibles que sur mot de passe. Contactez-nous pour plus d'informations.  

 

L'agence

L'actualité

Voir l'actualité du moment

Contacts

Laissez-nous un message

Polymorphe Design

166 rue du gros bois
69380 Chazay d'Azergues
Tél. 04 78 66 08 72

agence@polymorphe-design.fr

Vous êtes ici : accueil > Scénographie : fiches > Sonorisation globale et directive

Les 5 sens / Écouter

Sonorisation globale et directive

Description de l'offre

A l'inverse des audioguides, on peut diffuser du son pour un petit groupe ou même pour l'ensemble des visiteurs.

Ambiance sonore

Diffuser du son dans un musée, permet au visiteur de mieux s'immerger dans l'exposition.

Attention toutefois à 4 points :

  1. Dans un lieu mal isolé, on ne pourra pas utiliser plusieurs bandes sonores, sans qu'elles ne se gênent.
  2. Le bruit attire le bruit. Plus l'ambiance sonore sera forte, plus le public sera dissipé et bruyant.
  3. Si la bande sonore comporte des textes, les publics de langue étrangère ne pourront les comprendre.
  4. La présence de voix dans une ambiance sonore, perturbe la lecture des cartels, et n'est pas accessible aux malentendants.

L'ambiance sonore est donc à utiliser avec précaution, on l'utilise plutôt pour des bruitages d'ambiance : chants d'oiseaux, trafic urbain, cour d'école, eau qui coule, ...

Retour en haut de page

Sonorisation directive

 On peut diffuser du son de façon très précise en concentrant "le jet" du son à un endroit très précis et uniquement à cet endroit, et ce même si la zone visée est distante de plusieurs dizaines de mètres.

La sonorisation directive, qui évite les pollutions sonores, permet à plusieurs personnes d'écouter à plusieurs des commentaires différents ou similaires selon leur position, sans être gênés et sans nécessité le port d'un audioguide.

 Ce principe est simple à mettre en oeuvre et se connecte directement sur n'importe quelle source sonore (aucun amplificateur de puissance n'est nécessaire). Le matériel mis en œuvre est discret et peu encombrant, et peut être intégré dans des meubles, voire des dalles de plafond ou des supports muraux.

Cette technologie permet de créer :

  • des micros zones d’écoute (ponctuel sur une œuvre, ou une borne interactive)
  • ou au contraire des corridors sonores
  • l'utilisation de boucles magnétiques

Retour en haut de page

Objets sonores

Les objets parlants : utilisation des sons directifs en colonne. Le son ne se déclenche qu'au contact avec l'objet, donnant l'impression que c'est de lui que provient le son.

En mélangeant différentes techniques, on peut aboutir à une infinité d'objets interactifs et ludique.

 Exemple, le livre parlant :
en projetant du texte sur un livre vierge ouvert, on trouve un livre complet, lisible par plusieurs personnes simultanément, en plusieurs langues, actualisable et, associé à une bande son, accessibles à tous même au public non-voyant.

En ajoutant une webcam, le livre pourra réagir en fonction du visiteur, pour tourner les pages ou pour le surprendre.

Enfin, des informations complémentaires peuvent aussi être fournies en associant ce lutrin magique à un écran multimédia à proximité.. Tout est permis !

Retour en haut de page

Les visuels ci-dessus (sauf le livre parlant) sont la propriété de TKGEO : accès au site de TKGEO
Le visuel du livre parlant est une propriété de la société Ophrys : accès au site de Ophrys

Retour à la liste

Public visé

• Public non-voyant et mal-voyant.
• Public étranger
• Grand public

Coût

Le coût est fonction du projet : présence ou non de bruitage et de musique, création et adaptation des textes en fonction de chaque public, nombre de langues traduites, durée de la bande son.

A cela, il faut rajouter le coût du matériel (audioguide ou sonorisation).